Selon les statistiques, plus de 80% des femmes âgées de plus de 20 ans développeront de la cellulite au cours de leur vie. Comment mettre fin à cette disgracieuse peau d’orange qui peut nuire à notre apparence même en étant mince ? Conseils et explications de nos experts.

Pourquoi la cellulite est-elle si dure à combattre ?

Pour mieux combattre un ennemi mieux vaut bien le comprendre. La peau se compose de plusieurs couches : l’épiderme, le derme (tissu conjonctif constitué de fibres de collagène et d’élastine) et d’une couche plus profonde, l’hypoderme. Richement vascularisé, ce dernier est également constitué d’adipocytes. Regroupés en petits lobes et séparés les uns des autres par des cloisons fibreuses, les adipocytes stockent via la lipogénèse, sous forme de triglycérides, les excès de graisses et sucres alimentaires. La prise de poids n’est cependant pas seule responsable de la formation de cellulite. Fortement liée aux hormones féminines et notamment aux oestrogènes qui stimulent une enzyme à l’origine du stockage des graisses, elle fait partie du joyeux pack de naissance des filles... La prédisposition génétique, une mauvaise circulation sanguine, une alimentation déséquilibrée, le stress, la fatigue, l’alcool ou encore le tabac jouent aussi un rôle non négligeable. Autrement dit, si l’on veut réussir ce combat, autant attaquer sur tous les fronts !

Des échanges perturbés

Si les apports caloriques de l’alimentation sont égaux aux besoins de l’organisme, tout va pour le mieux, et les adipocytes gardent leur taille normale. Si au contraire, ces apports sont supérieurs, les adipocytes grossissent et se multiplient, entrainant une compression des vaisseaux sanguins et lymphatiques destinés à vasculariser le derme. Conséquences, les échanges se font mal, la peau est mal nourrie entrainant une dégénérescence des fibres de collagène et des tissus cutanés ; l’eau et les déchets métaboliques ne sont plus bien éliminés, générant de la rétention d’eau et des œdèmes locaux. A cela s’ajoute l’activation d’un processus inflammatoire qui empêche le déstockage des graisses par les adipocytes, les graisses restent ainsi « bloquées » donnant à la peau cet aspect disgracieux de peau d’orange.

Et vous... quel type de cellulite avez-vous ?

-Pas de rétention d’eau mais une cellulite localisée au niveau des fesses et des hanches ?

Vous avez une cellulite adipeuse ! Qu’elle soit liée à un apport calorique tropélevé ou à un mécanisme de déstockagedes graisses trop faible, il vous faut régulerles excès, accélérer la combustion desgraisses, établir une alimentation pluséquilibrée, éviter le grignotage et chausservos baskets !

-Vous en avez un peu de partout ?

Vous avez une cellulite aqueuse. Il vous faut donc maximiser le drainage.Prenez des boissons à base d’actifs drainants,abusez des drainages lymphatiquesmanuels. Ceux-ci faciliteront la circulationlocale entre les amas graisseux et aiderontà décongestionner et à éliminer les toxines.Une bonne hygiène de vie est par ailleursindispensable.

-Cela fait mal quand vous vous pincez ?

Vous avez une cellulite incrustée, fibreuse. Malheureusement, c’est la plus difficileà combattre. Les femmes sédentairesou ménopausées sont souvent les plustouchées. La solution ? Misez sur unealimentation pauvre en sucre et en graisseet adoptez le palper rouler ! Cette méthodede massage assouplit les fibres et permet delisser la peau. Un complément alimentaireet une crème anti-cellulite adaptés peuventégalement être de précieux alliés.

Quelques conseils pour aider votre corps à éliminer

Vous comprenez mieux pourquoi la cellulite est redoutable ? Une action efficace passe ainsi par l’atteinte simultanée de plusieurs objectifs : aider les adipocytes à déstocker leur graisse, réduire la lipogénèse, stimuler la microcirculation, éliminer l’eau et les toxines mais aussi lutter contre l’inflammation... Pour réussir ce pari, l’une des premières étapes est l’établissement d’une bonne hygiène de vie.

Buvez beaucoup d’eau

Elle permet d’hydrater votre organisme, de drainer les tissus et aide à l’élimination des toxines. Pensez également aux boissons et infusions drainantes à base de thé vert, vigne rouge ou queue de cerise.

Remuez-vous !

Cela tombe sous le sens mais répétons-le : la pratique régulière d’une activité sportive est le meilleur moyen pour brûler les graisses, éliminer les toxines et relancer la circulation sanguine. Mais, attention, un quart d’heure de footing tous les weekends ne suffit pas pour aller déstocker les réserves ! Pour cela, il faudra au minimum 30 minutes d’une activité de type cardiotraining : vélo, running, roller, aquabiking, natation ou aquagym. L’idéal étant de renouveler cette séance au moins 2 fois dans la semaine.

Ayez une alimentation saine et équilibrée

Eviter les aliments tout prêts ou transformés qui sont riches en additifs et en produits raffinés. Limiter les aliments gras et notamment les graisses saturées comme l’huile de palme. Privilégiez les fruits et les légumes. N’omettez pas de consommer de la viande, celle-ci est importante pour rassasier, maintenir la masse musculaire et apporter du fer. Limitez le sel, en excès, il contribue à la rétention d’eau. Choisissez les bons glucides (des pâtes complètes, des céréales comme l’orge ou le quinoa...). L’équilibre, c’est la variété et le plaisir. Et éviter le grignotage, surtout sucré ! Dès que vous mangez, votre organisme ordonne aux tissus de stocker !

Nutriments et plantes : des aides précieuses !

Si une alimentation variée et équilibrée et un mode de vie sain incluant la pratique d’une activité sportive restent des incontournables pour maîtriser son poids et lutter contre la cellulite, des actifs naturels ont fait leur preuve pour fournir à l’organisme le coup de pouce dont il a besoin pour venir à bout des zones rebelles. Des compléments alimentaires à base d’extraits de plantes ont été élaborés pour répondre spécifiquement aux attentes de chacun.

Quel(s) complément(s) alimentaire(s) choisir ?

Vous l’aurez compris, la cellulite n’est pas de la graisse ordinaire. Contrairement aux amas graisseux classiques, la cellulite concerne non seulement la couche adipeuse sous cutanée, mais aussi la circulation sanguine et la structure du tissu conjonctif. Sous l’effet de l’augmentation de la taille et du nombre des adipocytes, la microcirculation se trouve altérée. S’en suit une accumulation de liquides dans le tissu conjonctif ainsi qu’une rigidification des fibres de collagène. La surface cutanée devient alors irrégulière et présente cet aspect « peau d’orange » très disgracieux.

Pour déloger la cellulite, il faut donc drainer, activer la micro-circulation et brûler les graisses.

2 compléments alimentaires pris simultanément pourront vous aider :

  • Grâce à son actif breveté, l’Elim’Real®*, et une association de 22 extraits de plantes, DRAINAXYL® 500 facilite les fonctions d’élimination de l’organisme (Bouleau, Reine des prés, Piloselle, Chiendent et Pissenlit), favorise l’amincissement (Thé vert, Maté, Guarana), soutient la combustion des graisses (Thé vert, Maté, Guarana, Papaye) et favorise une bonne circulation (Vigne rouge, Mélilot, Hamamélis) ! 30 ml par jour (un 1/2 bouchondoseur) de préférence le matin dilué dansun grand verre d’eau, ou 60 ml (un bouchondoseur) dans 1 litre d’eau minérale à boiretout au long de la journée et le tour est joué ! Et pour ne rien gâcher, DRAINAXYL® 500 est disponible dans 2 arômes délicieux : Fruits rouges ou Thé pêche.
  • Pour brûler les graisses, HYDROXYBLAST® Brûle graisses extra fort est le complément qu’il vous faut. Il réunit en effet plusieurs extraits végétaux reconnus dans ce domaine comme le Thé vert et le Guarana ainsi qu’un actif breveté, le Sinétrol®.